Le Landeron - Grand Marais

Country/Area

Community

Le Landeron

Place name

Grand Marais

Type of site

Pile Dwelling Site (PD / S3)

Last edited by

admin

Last update

Thu, 02/19/2015 - 17:16

Responsible for site

OPAN, section Archéologie
Philippe Zuppinger
Espace Paul-Vouga 7
2068 Hauterive

Administrative contact

Office et musée cantonal d'archéologie Espace Paul Vouga CH - 2068 Hauterive

Dating

Years BC

Extension (ha): 
0,21
Height above sea level (m): 
428,00

Map of pile dwelling sites

Dating text

see French version (no translation available). / Bronze final : les datations dendrochronologiques (31 pieux) mettent en relief deux maisons construites en 960 (avec des chênes coupés pendant l'hiver 961-960) et 956 avant J.-C.

Description

see French version (no translation available). / Parfois mentionné sous l’appellation « Les Marais », le gisement du Grand Marais est localisé à 200 m en amont du pont de Saint-Jean, dans la commune du Landeron. En 1968, un ensemble de pieux fut mis au jour dans le cadre des travaux de la deuxième Correction des eaux du Jura (élargissement de la rive gauche de la Thielle). A la suite de cette découverte, une petite fouille d’environ 220 m² fut mise en œuvre sous la direction de H. Schwab. Elle a permit d’individualiser deux maisons rectangulaires parallèles, d’axe nord-ouest/sud-est, à deux nefs ; la plus ancienne a été agrandie par une nef supplémentaire lorsque fut bâtie la seconde habitation. La mise en place rapide d’une couche de sédiments épaisse de 2 m aurait pu livrer des informations essentielles sur la partie élevée des constructions, mais les engins utilisés ne permettaient pas un terrassement fin épargnant les pieux qui, dans une large mesure, ont été brisés. La zone renfermait de très nombreux récipients en céramique (200 exemplaires entiers), des ratés de cuisson, des déchets de combustion ainsi qu’un grand foyer - faits attestant l’existence d’un atelier de potier dans cette partie de l’habitat. D’après l’état et l’emplacement du foyer, les maisons auraient été construites à même le sol ; elles auraient été détruites par une crue des eaux de La Thielle. Sur le plan de Friedrich Schwab, daté de 1854-1860, on note à proximité (environ 100 m en amont) la présence du site 122. - Site intégralement fouillé.

Bibliography comment

Schwab 1973, 44-49 ; Arnold 1990, 106-107 ; Schwab 2002, 39-251 ; Gassmann 2002; Arnold 2009, 67.